Feriel Kaddour musicologue, piano

L’originalité du parcours musical de Feriel Kaddour vient de sa double formation. Forte de ses études menées conjointement à l’École Normale Supérieure (rue d’Ulm), au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, et à l’École Normale de Musique, la jeune musicienne mène aujourd’hui une double carrière de pianiste et de musicologue. Elle partage ses activités entre concerts (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie), enseignement (musicologie et musique de chambre à l’ENS), et écriture (Nouvelle Revue Française Gallimard, Revue Po&sie, essai sur Schumann aux éditions La Dogana, etc.).

Feriel Kaddour a suivi l’enseignement de Victoria Melki, et s’est perfectionnée auprès d’Anne Queffélec, Christian Ivaldi et Pascal Devoyon. Elle doit sa formation de musicologue à Isabelle Duha (écriture et harmonie au clavier) et Rémy Stricker (esthétique). Elle s’est également initiée à l’accompagnement vocal auprès de François Le Roux, Jeff Cohen et Noël Lee.

C’est à la musique de chambre que Feriel Kaddour consacre la majeure partie de ses activités de concertiste. Elle est invitée par de nombreux festivals et se produit régulièrement à Paris : « Piano en Saintonge : Grands interprètes, nouvelle génération », Abbaye de Saintes, Festival des Grands Crus de Bourgogne, Musique à Albas, Musiciennes à Ouessant, Musiciennes en Guadeloupe, Festival La Dame des Aulnes (juillet 2013), Théâtre du Ranelagh, Salle Cortot, Salle Adyar, Radio France, Musée de l'Orangerie (juin 2013, avec Isabelle Druet), etc. Elle a pour partenaires réguliers la pianiste Juliette Regnaud, la violoniste Amanda Favier, la violoncelliste Ingrid Schoenlaub, ou encore le baryton Marc Callahan et la soprano Caroline Meng. Elle a eu également l’occasion de se produire en compagnie des membres du quatuor Tercea, ainsi que de chanteurs prometteurs de la jeune génération, comme Gaëlle Arquez, Amaya Dominguez, ou Aurore Ugolin. Elle s’est produite en Italie (Ibla, Vérone, San Marino), en Allemagne (Mayence), et en Angleterre (Londres, Cambridge).

Fériel Kaddour

Photo : DR

Sa double formation l’oriente naturellement vers la pratique du concert commenté. Depuis 2009, elle participe activement aux projets originaux des Concerts Cantabile : elle a ainsi donné une série de concerts au Théâtre du Ranelagh, puis Salle Adyar, en compagnie de ses complices les pianistes Geoffroy Couteau et Emmanuelle Swiercz.

Son travail d’enseignant-chercheur lui permet d’orienter son répertoire dans des directions très diverses. Elle s’investit par exemple dans le répertoire de mélodies scandinaves, auquel elle consacre des articles comme des programmes de concert. Initiée aux mélodies d’Henri Dutilleux par François Le Roux, elle a consacré à ce répertoire une programmation à l’ENS-Ulm, avant d’en réaliser un enregistrement pour Radio France, en compagnie du baryton Marc Callahan.

Soucieuse d’élargir l’accès du public à la musique classique, elle organise des concerts pédagogiques à l’École Normale Supérieure. A ce titre, elle s’investit tout particulièrement dans les projets culturels de l’Association « Talens », qui vise à promouvoir la mixité sociale dans les études supérieures.

On peut l’entendre régulièrement sur les ondes de France Musique : « Atelier des chanteurs », « Matin des musiciens », « Note contre note », « Lettres intimes ». On a pu également la découvrir sur TF1, lors d’un reportage du Journal de 20h consacré au festival « Musiciennes à Ouessant ». Ses interprétations ont été saluées par la critique musicale (Monde de la Musique, Dépêche du Midi, Resmusica, etc.). Feriel Kaddour prépare son premier enregistrement (piano solo) pour le label Ar-Ré-Sé, et travaille à la publication de sa thèse de doctorat, soutenue en décembre 2009 (Mention très honorable avec les félicitations du jury).